www.djembefola.fr www.djembefola.fr
Navigation rapide : www.djembefola.fr » Encyclopédie mandingue » Karamoko 'Kako' KONE (Côte d'Ivoire)

Connexion
Utilisateur


Mot de passe


Connexion automatique
Cacher mon statut en ligne



Publicité



Membres (1004)
fleche 19/10 : Luciano commentaires 0 vues 0
fleche 18/10 : Association TOKO commentaires 0 vues 0
fleche 27/09 : wamato commentaires 3 vues 132
fleche 24/09 : crayrouge commentaires 1 vues 86
fleche 24/09 : DJEMBETI commentaires 1 vues 89
fleche 24/09 : Jayyas commentaires 1 vues 81
fleche 18/09 : Asso Pirouette commentaires 1 vues 96
fleche 13/09 : AssoPercuKiessé commentaires 1 vues 105
fleche 07/09 : Guinée Demain commentaires 2 vues 242
fleche 02/09 : Letizia commentaires 1 vues 170

Le rythme du mois

Rythme du mois : Takonani
Autres noms : Takonany
Type : Ternaire
Ethnie : Malinké
Pays : Guinée

Description : Takonani, est l'un des (environ 20) rythmes Malinké de la famille des rythmes dunumba. Les rythmes dunumba sont traditionnellement dansés uniquement par les hommes: La danse des hommes forts. ... Lire la suite

Lien sur le catalogue :
Rythme Takonani

Discussion sur le forum :
/rythme-mois/takonani-takonany-t4796.html


Vidéos de djembé (304)
 
  Article   
  Commentaires (0)   
  Fichiers (0)   
  Sujets similaires (7)   

Karamoko 'Kako' KONE (Côte d'Ivoire)

Catégorie : Biographie Grands Maîtres
Ajouté par : Mike
Date d'ajout : 24/02/2012 à 22:57
Dernière modification : 25/02/2012 à 16:09
Statut : Article de référence
Visualisations de la page : 1802
Commentaires : Aucun commentaire
Evaluation : (0 vote)
Rechercher sur le net : Karamoko 'Kako' KONE (Côte d'Ivoire)



Biographie


Karamoko KONE est né à Bouaké en Côté d'Ivoire en janvier 1974. Il fait partie de l'éthnie Odiennekan et est issu de la caste des forgerons (Numun). Dès son plus jeune, Karamoko est attiré par les percussions. Tous les soirs, il retrouve ses amis pour jouer "les boites" et reproduire ainsi les rythmes entendus dans les Gombos (fêtes traditionnelles). C'est ensuite dans le sïmpa (percussions de réjouissance, souvent joué par les jeunes), que Kako continue son apprentissage en jouant dans de petites fêtes organisées par ses camarades.


Vers l'âge de dix ans, s'arrêtant comme à son habitude pour écouter les djembéfola lors d'une fête, il découvre une petite formations dirigée par Sayon Keïta. Les musiciens sont peu nombreux et un djembé est posé, seul, devant une chaise. Attiré par l'instrument, qui semble l'appeler, Karamoko s'approche et commence à jouer l'accompagnement. Sayon se retourne, et découvrant le petit Kako frapper sur l'instrument, il l'encourage alors à continuer. C'est une vrai révélation pour Karamoko, qui décide de se consacrer plus sérieusement au djembé.




Lors de cette période, il rencontre les frères Diarra (Kalifa et "Petit" Adama) avec qui il répètera et jouera dans de petites fêtes. Son temps est donc partagé entre l'apprentissage du tambour et le travail à la forge avec son père. Cependant, son envie de faire de cette passion son métier ne cesse de croître. Karamoko et les frères Diarra se forgent une petite réputation et sont souvent appelés par les deux grands "patrons" de Bouaké : Adama Dramé et Soungalo Coulibaly, pour compléter les formations. En 1985, ces jeunes rejoignent le groupe de Bayaya Konaté et continuent à jouer dans les fêtes de la région.

C'est en 1987, après une fête effectuée avec Soungalo Coulibaly que Karamoko Koné va s'installer chez Soungalo. En effet, depuis quelques temps déjà, Kako ne s'entend plus trop avec sa famille. Cette dernière ne comprend pas son choix de devenir musicien et non forgeron. A présent, il ne vit que pour le djembé, que ce soit en répétition ou dans les cérémonies. Son envie d'apprendre est alors considérable. En 1989, il décide de voir du pays et part pour Abidjan. Il s'installera dans le quartier de Trechville chez Fakourouba (maître malien spécialiste du dunun Khassonké) avec qui il travaillera. Il va ensuite à Koumassi, chez Issa Ballo " diable rouge" pour continuer sa formation. Après un an et demi, Kako a le mal du pays et décide de revenir à Bouaké. Il retourne chez Soungalo et à sa grand surprise, il découvre que ses amis Kalifa et Adama Diarra ont intégré cette formation. Ils y resteront jusqu'en 1993. C'est cette année là qu'ils partent s'installer à Bamako (Mali) et forment le groupe Margouya (petit lézard d'Afrique). Ils continuent alors à jouer dans les fêtes traditionnelles et présentent régulièrement leurs spectacles à l'Hotel de l'Amitié. Vers le milieu de l'année 1994, le groupe se sépare et Karamoko se rend au Burkina Faso, à Bobo Dioulasso où il intègre le ballet Koba. C'est lors de l'été 1995 qu'il effectue son premier voyage en France, invité par l'association "les Maillols". IL donnera plusieurs concerts et stages de percussions. Après cette expérience, il rentré à Bouaké, avec une forte envie de se réconcilier avec sa famille. Il intègre le ballet Sabary avec qui il remportera le 2ème prix au festival burkinabé SNC. Toujours en contact avec la France et ayant des propositions de projets, Kako finira par s'installer à Toulouse en mars 1998. Karamoko fera partie de nombreux groupes dont Sanandji, Sankoulékan ... En 1999, il crée son propre groupe : Yéléna (qui signifie "Souris moi" en malinké). En parallèle, Kako continue sa carrière solo en jouant avec des groupes comme Instantanée ou Kurkuma. Il participe aussi à l'enregistrement du premier album de Kady Diarra en 2001.




A voir également :
- Un message de la troupe Yelena : http://www.djembefola.fr/forum/yelena-t281.html
- La discographie de Yelena : http://www.djembefola.fr/forum/yelena-t2518.html
- Le site de Yelena : http://yelena.artisium.com/accueil-yelena.php

Liens et sources :


Votre avis et vos commentaires :

Aucun commentaire pour cet article.



Ajouter un commentaire pour cet article.



Rubrique réservée aux utilisateurs enregistrés !

Attention : Pour visualiser cette rubrique, vous devez être membre du site et vous connecter : Se connecter

Pour vous connecter, veuillez utiliser le lien précédent ou le cadre situé à droite du site (s'il est présent) et entrez votre login (nom) et votre mot de passe. Si vous désirez être connecté en permanence, cochez la case "Me connecter automatiquement à chaque visite". En cas de difficulté de connexion, utilisez préférentiellement le lien donné au début de ce message (page de connexion du forum qui présente une gestion plus poussée des erreurs).

Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un via notre forum. Pour cela, suivez le lien suivant : S'enregistrer





Fichiers joints de l'article Karamoko 'Kako' KONE (Côte d'Ivoire)

Aucun fichier du FORUM ne porte ces informations


Aucun fichier du module TELECHARGEMENT ne porte ces informations




Ajouter un fichier dans le module TELECHARGEMENT : Ajouter un fichier


Remarque : les fichiers affichés ici sont recensés automatiquement, sur la base d'une recherche des mots : karamoko, kako, kone, côte, divoire,. Il est probable que certains fichiers ne soient pas mentionnés s'ils ne portent pas clairement ces mots clés dans leur titre ou description.

Sujets similaires

Titre Catégorie Date Commentaires Note Vues Statut
Article déjà visualisé article
Biographie Grands Maîtres
24/02/2012 (22:57)
0
(0 vote)
1803
Article de référence
Article déjà visualisé article
Troupes
22/02/2012 (22:59)
0
(0 vote)
2284
Article
Article déjà visualisé article
Biographie Grands Maîtres
22/02/2012 (14:57)
0
(0 vote)
1156
Article
Article déjà visualisé article
Troupes
22/02/2012 (23:10)
0
(0 vote)
984
Article
Article déjà visualisé article
Troupes
22/02/2012 (23:16)
0
(0 vote)
1309
Article
Article déjà visualisé article
Biographie Danseurs(ses)
23/02/2012 (22:41)
0
(0 vote)
941
Article
Article déjà visualisé article
Biographie Danseurs(ses)
23/02/2012 (23:19)
0
(0 vote)
1534
Article


Publicité