www.djembefola.fr www.djembefola.fr
www.djembefola.fr • LE TRÉSOR DES ANCIENS
Règles du forum
- Avant de commencer, veuillez lire attentivement le règlement général de notre forum : ici
- 1ère étape sur http://www.djembefola.fr : Se présenter (obligatoire)
- Si vous identifiez une erreur ou un bug sur le site, veuillez l'ajouter dans notre "bugtracker" : ici

Retourner vers Discussions libres

  • Publicités

LE TRÉSOR DES ANCIENS

Forum des discussions générales sur le djembé ou sur d'autres choses.

Modérateurs: Mike, Swingtine, pucklejuste, Kobaa, Black-pm5, fredd, Dununfolette, Tempo

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede Tempo » Lun 3 Fév 2014 11:50

Francois Kokelaere a écrit:Pardon, ne frappe pas sur ton djembé, cela pourrait lui faire mal.
Caresse le plutôt, bichonne le, frôle le, parle lui doucement à l'oreille, fredonne lui tes chansons, murmure-lui des mots doux et apaisants.
Votre relation n'en sera que plus complice.

:lol:
Lui chanter des chansons, lui raconter des histoires, le tourner en dérision, me moquer de lui et de moi, lui dire que je l'aime, lui dire comme il est beau je fais aussi.

@ Alabama
oui, tu as raison, c'est une erreur, je me suis trompé, j'ai associé musique traditionnelle avec ce que tu appelles les vidéos de Conakry. Conclusion, je n'ai pas encore tout compris du texte. Merci d'avoir pris le temps de rectifier.
Je connais pas l'Afrique.
à bientôt
Avatar de l’utilisateur
Tempo
Modérateur
Modérateur
 
Groupe: Modérateurs globaux
Messages: 992
Inscription: Lun 4 Juin 2007 11:48
Dernière visite: Sam 22 Sep 2018 09:34
Sexe: Non spécifié
Cash sur compte: 398.00 Cauris
Banque: 29,321.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 1 fois

Publicités

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede salam87 » Lun 3 Fév 2014 12:47

Très belle réflexion François, au plaisir de se recroiser au pied d'un noisetier.
Salim Menad
Avatar de l’utilisateur
salam87
Membre très actif
Membre très actif
 
Groupe: Groupes des VIP
Messages: 114
Inscription: Jeu 10 Mar 2011 16:18
Dernière visite: Mer 14 Nov 2018 14:24
Localisation: Limoges
Sexe: Homme
Cash sur compte: 1,150.00 Cauris
Banque: 347.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 1 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede Francois Kokelaere » Lun 3 Fév 2014 14:38

"le tourner en dérision, me moquer de lui et de moi", il ne 's'agit pas de se moquer de qui que ce soit ou de quoi que ce soit mais de faire bien attention à la terminologie que nous employons. Cela m'a toujours interpellé de "taper sur un tambour", "faire des frappes", le "claquer", "le cogner". Il s'agit tout simplement d'envisager une autre approche du tambour, un autre regard.

Cela me rappelle une phrase merveilleuse que m'a dite un jour, un ancien et qui n'a pas forcément de rapport direct avec le propos mais bon...

"Dans l'apprentissage du tambour, il a trois étapes:
- la première, où on se bat avec le tambour. On passe son temps à courir derrière lui. On veut à tous prix le maîtriser
- une deuxième étape, où fatigué de courir, on se laisse faire et on a la sensation que c’est le tambour qui nous joue
- une troisième où on fait enfin la paix avec le tambour et on ne sait plus qui joue l’autre »

L’image est belle et reflète bien la notion de plein et de vide. Dans un premier temps on remplit tant que l’on peut, dans un second temps, on est vide « vidé », c’est alors que dans un troisième temps, on peut commencer à trouver un équilibre, une résonance.

Cela n'a rien à voir avec le fait de débuter ou d'être un vieux briscard. Tu peux passer ta vie à t'échiner les main sur un tambour, connaître tous les rythmes et ne jamais produire une seule note de musique. A l'inverse, tu peux dès le premier jeu, faire de la musique avec très peu de notes. Tout dépend du chemin.
Avatar de l’utilisateur
Francois Kokelaere
Membre réservé
Membre réservé
 
Groupe: Groupe des Utilisateurs Actifs
Messages: 10
Inscription: Mer 22 Jan 2014 14:58
Dernière visite: Mar 23 Déc 2014 15:17
Sexe: Non spécifié
Cash sur compte: 85.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede Mike » Lun 3 Fév 2014 22:39

Bonsoir à tous,

Le texte de François donne à réfléchir, un grand merci à lui de l'avoir rédigé. Il permet de créer un temps, un moment propice, pour se poser et réfléchir au sens qu'on apporte aux choses, à notre pratique, à notre façon d'apprendre le djembé, aux mythes qu'on a cru et qu'on croît encore.

Je trouve également la description des 3 phases d'apprentissage du djembé très bien cernée et très sage. Peux tu nous dire de quel ancien il s'agit (même si je ne suis pas sûr de le connaître, j'aimerais en apprendre un peu plus sur lui). J'ai aussi la sensation qu'elle peut être interprétée à plusieurs échelles : que ce soit pour l'apprentissage du djembé mais aussi pour l'apprentissage d'un nouveau rythme, qui se fait souvent de cette façon, même si on a d'autres connaissances et une certaine maîtrise de l'instrument. Et comme tu le cites, elle peut aussi s'adapter de façon plus large en lien avec cette notion de plein et de vide ... je dirais que DF.fr est dans la phase 1 non ? On court, on court ... pour stocker l'information ...

A bientôt
Mike, administrateur de www.djembefola.fr, la communauté francophone des joueurs de djembé et dununs.
> Règlement du forum
> Ma présentation / Présentez vous !

Image
Avatar de l’utilisateur
Mike
Administrateur
Administrateur
 
Groupe: Administrateurs
Messages: 4114
Inscription: Sam 4 Déc 2004 23:13
Dernière visite: Mer 14 Nov 2018 14:18
Localisation: Saint Etienne (42)
Sexe: Homme
Images: 78
Cash sur compte: 4,159.00 Cauris
Banque: 2,549,737.00 Cauris
A remercié: 17 fois
Remercié: 12 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede Francois Kokelaere » Mar 4 Fév 2014 09:55

Mon cher Mikaël, des anciens, on en croise tous les jours et souvent, on va au bout du monde pour les rencontrer, pour finir par s’apercevoir que le maître tant souhaité, tant recherché, habite en bas de chez soi. Mais le maître en bas de chez soi se serait-il révélé, l’aurions-nous reconnu, si nous n’avions pas parcouru le monde ?

À ce propos une très jolie histoire que m’a racontée un ancien de passage:

LA BALLADE DE MONSIEUR CHOU

Il y avait dans une ville de la Chine septentrionale un grand maître de Kung Fu du nom de Li Fu Yeng. Tous le craignaient, tant il était rapide et fort. Il fallait le voir faire la figure de la Grue et celle de la Mante religieuse. Et celle du Tigre… Tout le monde était effrayé quand Li Fu Yeng faisait le combat du Tigre.

Un jour qu’il marchait dans la rue, il entendit une petite voix derrière lui :
« Maître, maître, hi, hi, hi… je vous ai vu faire votre Kung Fu, vous êtes très fort, oh oui très fort, mais je connais quelqu’un qui est beaucoup plus fort que vous, hi, hi, hi… »
Li Fu Yeng se retourna, rouge de colère :
« Que dis-tu, vieillard insolent ? Je suis le plus fort de tous les maîtres de Kung Fu de toute la Chine septentrionale. Que racontes-tu là ? »
- Oui, oui, maître, hi, hi, hi… vous êtes très fort, mais je connais quelqu’un qui est beaucoup plus fort que vous, ça pas de doute. Hi, hi, hi… oh oui, beaucoup plus fort que vous !
- Plus fort que moi, c’est impossible… JE suis le plus fort de tous. MOI, personne n’ose m’affronter. Et qui est cette personne, que j’aille le mettre en pièces ? Où puis-je le trouver ?
- C’est Monsieur Chou, hi, hi, hi…
- Chou ? Jamais entendu parler. Et où est-il ce Chou ?
- Il vit dans une petite maison sur le mont Wu Tang. Hi, hi, hi…
- Mais cesse donc de ricaner, vieillard imbécile, je m’en vais de ce pas voir ce Chou et le réduire en morceaux… »
Il prit son plus bel habit noir avec écrit dessus en lettres calligraphiées « I am the king of the Kung Fu » et partit pour le mont Wu Tang.
Arrivé au village qui est situé juste en bas du Mont Wu Tang, il croisât un villageois qui revenait des champs. Il l’appela.
« Eh, bonhomme, connais-tu un nommé Chou, soit disant, maître de Kung Fu ? Où puis-je le trouver ?
- Monsieur Chou, ah oui, je connais, il habite là-bas, la petite maison tout en haut du Mont Wu Tang. Suivez le sentier, vous le trouverez. »
Li Fu Yeng partit en courant, prêt à en découdre.
Arrivé en haut de la colline, il vit un petit homme assis sur le devant de sa porte. Il l’interpella en hurlant.
« Chou. Ta dernière heure est arrivée. Je suis Li Fu Yeng, le plus grand maître de Kung Fu de toute la Chine septentrionale. Viens te battre si tu es un homme ! »
Le petit homme mit sa main devant sa bouche et esquissa un sourire
« Hi, hi, hi…
- Tu peux rire, mais tu as trouvé ton maître, misérable cloporte, je vais te réduire en bouillie.» Et il se mit à faire la posture de la Mante religieuse. Wouoï, wouoï, woï… à une vitesse qui défiait les lois de la pesanteur.
«Hi, hi, hi, fit le petit homme…
- Tu rigoles, Ah, ah, ah, et ça » Il fit le Tigre où il était particulièrement irrésistible.
«Hi, hi, hi… » fit encore le petit homme…
Alors le doute commença à s’immiscer dans la tête du colosse.
« Mais pourquoi rit-il ? On dirait qu’il n’a pas peur. Tous ceux que j’ai affrontés jusqu’alors étaient terrorisés et lui, il rit ? »
Il hurla :
« Chou, je suis Li Fu Yeng, le plus fort de tous les maîtres de Kung Fu de toute la Chine septentrionale. Moi, que tu vois là, je suis imbattable. Allez, viens !
- Hi, hi, hi… » fit le petit homme.
Mais le doute était là. Il se dit :
« Mais pourquoi sourit-il ? Il n’a pas peur de moi. C’est impossible. Alors à quoi servent toutes ces années de pratique si ce petit homme n’a pas peur de moi ? Pourquoi tous ces exercices, toutes ces postures d’animaux compliquées, toutes ces années de travail acharné, toutes ces heures passées à méditer sous des cascades d'eau glacée, si ce petit homme rigole ? »
Il lança une dernière fois un cri énorme qui fit trembler tous les arbres du Mont Wu Tang :
« Je suis Li Fu Yeng, le plus grand maître de Kung Fu de toute la Chine septentrionale ! » et il partit en courant, dévala à toute allure les pentes du mont Wu Tang comme s’il avait le diable aux trousses et disparut à l’horizon.
Quand il le vit s’enfuir, le petit homme fit :
« Hi, hi, hi, Monsieur, Monsieur…attendez ! »
Mais il était trop tard, Li Fu Yeng avait déjà disparu à l’horizon.
« Monsieur, Monsieur… Chou, c’est la maison d’à côté, hi, hi, hi… »
Avatar de l’utilisateur
Francois Kokelaere
Membre réservé
Membre réservé
 
Groupe: Groupe des Utilisateurs Actifs
Messages: 10
Inscription: Mer 22 Jan 2014 14:58
Dernière visite: Mar 23 Déc 2014 15:17
Sexe: Non spécifié
Cash sur compte: 85.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede Mike » Mar 4 Fév 2014 14:52

Histoire très amusante ... ça me rappelle un conte que ma fille adore : le gruffalo ... Il y a plus de bluff (un peu comme dans les histoires de Petit Bodiel) mais c'est le même principe.

A bientôt
Mike, administrateur de www.djembefola.fr, la communauté francophone des joueurs de djembé et dununs.
> Règlement du forum
> Ma présentation / Présentez vous !

Image
Avatar de l’utilisateur
Mike
Administrateur
Administrateur
 
Groupe: Administrateurs
Messages: 4114
Inscription: Sam 4 Déc 2004 23:13
Dernière visite: Mer 14 Nov 2018 14:18
Localisation: Saint Etienne (42)
Sexe: Homme
Images: 78
Cash sur compte: 4,159.00 Cauris
Banque: 2,549,737.00 Cauris
A remercié: 17 fois
Remercié: 12 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede louiscesarewande » Mar 4 Fév 2014 15:38

Bonjour à tous.

Le texte de François, au demeurant très inspiré, illustre assez clairement comment, avec l'âge, nous pouvons nous retrouver assujettis au syndrome "c'était mieux avant". Je pense que la musique de djembé actuelle, même si je n'en apprécie pas personnellement tous les aspects esthétiques et sociaux, est tout autant remplie de sens que celle d'il y a cinquante ans ou plusieurs siècles. Ce sens est juste différent, en phase avec une autre génération, d'autres populations, d'autres contextes, d'autres besoins. Les jeunes artistes du djembé de maintenant qui sont critiqués par les anciennes générations sont les vieux de demain et ils ne manqueront pas d'arguments quand leur tour viendra pour démontrer que "leur" époque était musicalement plus authentique...

"La musique va où elle veut, personne ne peut contrôler ce phénomène" - Thelonious Monk
Avatar de l’utilisateur
louiscesarewande
Membre habitué
Membre habitué
 
Groupe: Groupe des Utilisateurs Actifs
Messages: 25
Inscription: Mer 7 Juil 2010 10:40
Dernière visite: Mer 17 Juin 2015 17:59
Localisation: Languedoc- Roussillon
Sexe: Non spécifié
Cash sur compte: 145.00 Cauris
Banque: 254.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 6 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede Francois Kokelaere » Mar 4 Fév 2014 18:03

Mon cher et vénéré Louis XVI (c’est sincère), sauf le respect que je te dois, je trouve ta remarque - "illustre assez clairement comment, avec l'âge, nous pouvons nous retrouver assujettis au syndrome "c'était mieux avant" - assez désobligeante et tu m’en vois même surpris. En effet, de ta part, j’attendais quelque chose d’un peu plus nuancé et délicat. Tu nous as habitué à une telle élégance ! Et puis l’Afrique ne nous a-t-elle appris le respect des vieux ou au moins, une certaine complaisance à leur égard ? Mais alors, si les vieux sont passéistes, bloqués dans le passé, dans « leur » passé, pourquoi ne taxerions-nous pas les vieux qui veulent faire jeune de « jeunisme » ? On ne s’en sort pas et cela ne mène nulle part. Qu’est-ce que l’âge vient faire là dedans ? Donc les vieux risqueraient avec l’âge, de sombrer dans un passéisme sénile dès qu’ils racontent un peu d’histoire (combien de lecteurs de djembefola.fr connaissaient l’existence de Keïta Fodéba ?) et qu’ils tentent d’aller sur le terrain du rêve et de l’imaginaire ? Seuls les jeunes auraient droit à la parole par le simple fait qu’ils sont jeunes ? J’ai du mal à suivre. Comme si l’expérience et l’âge étaient un handicap ? Bien sûr que chaque époque à sa vérité, et que les jeunes d’aujourd’hui seront les vieux de demain et que le sens des uns n’est pas forcément le sens des autres. Bon et alors, une fois qu’on a dit ça ? La bonne vieille querelle « des anciens et des modernes ». Ce que je trouve un peu effrayant dans ta remarque c’est qu’elle coupe court à toute possibilité de réflexion sur le fond et sur l’histoire. En quoi l’authenticité vient s’inscrire dans cette discussion ? Qu’est-ce qui est "authentique" ? Le propos n’est pas de critiquer les jeunes parce qu’ils sont jeunes mais tout simplement de s’interroger sur le sens de leur démarche, si sens il y a. Je reste convaincu que ce sens s’inscrit dans l’histoire et que plus on connaît l’histoire et plus il est aisé de donner du sens. Après ce qu’on en fait, c’est le problème de chacun : jeune ou vieux ? Et puis il y a toujours un public pour tout et n’importe quoi et c’est tant mieux. Que chacun trouve son bonheur où il veut, du moment que ça le rend heureux.
Je trouve absolument délicieux que tu cites Théolonius Monk, un de mes musiciens préférés, un de ceux qui a été le plus loin dans le délire poético musical, barré dans les étoiles, à qui il arrivait souvent, quand les notes lui manquaient, de se lever de derrière son piano pour improviser une danse improbable. Un être merveilleux, à part, décalé, qui a explosé les conventions du jazz, un être rare, d’une poésie stupéfiante, sidérante. Un extra-terrestre qui a tellement de chose à nous apprendre. Bon bien sûr, c’est du passé, Dolphy, Coltrane aussi, bon bien sûr c’est un peu passéiste, « c’était mieux avant le jazz », quand nous étions jeunes et beaux…
Au fait, combien de lecteurs de djembefola.fr connaissent l’oeuvre de Théolonius Monk et d’Eric Dolphy ?

Tu sais ce qui serait génial, c’est que tu nous racontes comment tout cela a commencé à Paris. Qui mieux que toi peut le savoir ? Guem, Zaka, Elsa, Cissé, les Grands Ballets d’Afrique Noire, le Centre américain, Fodé Marseille, Abou, le Théâtre Noir, Bidon K, etc… Pourquoi est-il si difficile d’obtenir des informations précises sur cette époque qui va disons de 1970 à 1990 ? Pardon Maestro, on veut tout savoir…
Avatar de l’utilisateur
Francois Kokelaere
Membre réservé
Membre réservé
 
Groupe: Groupe des Utilisateurs Actifs
Messages: 10
Inscription: Mer 22 Jan 2014 14:58
Dernière visite: Mar 23 Déc 2014 15:17
Sexe: Non spécifié
Cash sur compte: 85.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede louiscesarewande » Mar 4 Fév 2014 20:15

Hé hé! Il se passe quelque chose là... François, le fond subliminal de mon speech c'est que je suis parfois lassé de la "like" attitude et que plutôt que de parler des aspects que j'apprécie et auxquels je peux facilement m'identifier dans ton texte, j'ai pensé plus productif de parler de ce qui, à mon avis, est plus sujet à discussion. Aucune dynamique désobligeante derrière mon propos, "... texte très inspiré". Je vais essayer de clarifier.

..."avec l'âge, nous pouvons nous retrouver assujettis au syndrome "c'était mieux avant" - Moi inclus. je pensais que le "nous" était suffisamment explicite surtout qu'il était confirmé par :"... la musique de djembé actuelle, même si je n'en apprécie pas personnellement tous les aspects esthétiques et sociaux..." . Ce que je n'ai pas dit c'est que ce n'est ni un reproche ni un jugement de valeur, simplement un constat. C'est toi qui associe mon "concept" à des (très nombreux) qualificatifs négatifs : "passéistes, bloqués dans le passé, sénile, handicap etc...). Je te concède que mon expression "syndrome" est délicate, mais elle traduit bien le fond de ma pensée. Peut-être que ça serait mieux passé si j'avais parlé de "nostalgie"(?) mais c'est trop vague pour moi.

Je n'ai aucune velléité de donner dans le jeunisme et de me désolidariser, en quelque sorte, de ma génération en prétendant que les papys n'ont qu'à la fermer et que les jeunes eux sont dans le vrai. Je mets juste un peu d'éclairage sur le fait que la valorisation de l'héritage par tranche générationnelle est un standard qui nous dépasse. Il faut donc à mon avis toujours prendre un peu de recul par rapport aux argumentaires qui valorisent le passé car derrière c'est argumentaire il y a une autre revendication. Légitime, compréhensible, sincère, forcément plus documentée et prouvée que celle d'un jeune mais ça n'en fait pas pour autant LA vérité. C'est une des vérités, celle d'une génération.

Mamady KEITA me fait souvent part de son désappointement concernant le manque d'intérêt d'une partie de la jeune génération pour des aspects culturels qui sont pour lui cruciaux. Il n'est pas non plus très emballé par l'esthétique de leur musique et leurs choix créatifs. Cependant il dit aussi que lorsqu'il était jeune, des personnes plus âgées avaient beaucoup de restrictions sur son jeu et certains considéraient même que c'était du grand n'importe quoi...

En ce qui me concerne je suis un grand fan de Noumoudy KEITA - mis à part dans Percussions de Guinée - désolé :-) et quand je vois certaines vidéos d'athlètes du djembé sur youtube, je hoche la tête et si je regarde jusqu'au bout c'est pour voir jusqu'où ils vont aller dans ce que je désapprouve. Je pourrai argumenter jusqu'à demain matin sur le pourquoi un certain type de jeu actuel constitue un appauvrissement de ce que j'ai connu. Mais je sais que le fond c'est que je suis d'une autre génération et que ces jeunes font la musique qu'ils ont besoin de faire, qui n'est pas forcément celle que j'ai besoin d'entendre.

Guem, Zaka, Elsa, Cissé, les Grands Ballets d’Afrique Noire, le Centre américain, Fodé Marseille, Abou, le Théâtre Noir, Bidon K... Que de souvenirs, c'était le bon temps :lol:
Avatar de l’utilisateur
louiscesarewande
Membre habitué
Membre habitué
 
Groupe: Groupe des Utilisateurs Actifs
Messages: 25
Inscription: Mer 7 Juil 2010 10:40
Dernière visite: Mer 17 Juin 2015 17:59
Localisation: Languedoc- Roussillon
Sexe: Non spécifié
Cash sur compte: 145.00 Cauris
Banque: 254.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 6 fois

Re: LE TRÉSOR DES ANCIENS

Messagede alabama » Mar 4 Fév 2014 21:28

Oh !! les papys !! c'est pas bientôt finit ce vacarme !! :lol:

Bon, il faut reconnaître Louis César qu'avec ton post tu as un peu cherché le bâton pour te faire battre... d'autant que je trouve tout de même dommage que tu amènes le sujet sur ce plan là.
Je crois, si je lis bien, que la démarche de François était justement de faire part d'un contenu historique et de mettre en exergue non pas un conflit intergénérationnel mais plutôt la rencontre de la musique traditionnelle avec le modernisme. Effectivement, là on rentre dans le dur car cela pose tout un tas de questions qui font tourner la tête...
L'idée des différentes voies est très intéressante car je ne voie pas de mise en opposition de ces voies, elles sont complémentaires même si François a certainement un parti pris, et je trouve plutôt bien, en tant que jeune con :roll: , que quelqu'un touche un peu à cette question de fond, que cela éveille la réflexion et l'imaginaire, ce qui manque un peu de nos jours.
Alors, voilà, la question aujourd'hui n'est pas si l'on est jeune ou si l'on est vieux mais qu'est ce que nous raconte l'histoire, comment est ce qu'on la transcende, quelle est notre responsabilité et surtout quel chemin on choisit...
Allez mes p'tits papy, c'est toujours un plaisir de vous lire, mais ne vous faites pas trop mal quand même... :wink:
Avatar de l’utilisateur
alabama
Membre très actif
Membre très actif
 
Groupe: Groupe des rédacteurs
Messages: 116
Inscription: Ven 24 Déc 2010 14:02
Dernière visite: Jeu 6 Sep 2018 20:10
Sexe: Homme
Cash sur compte: 15,557.00 Cauris
Banque: 226.00 Cauris
A remercié: 0 fois
Remercié: 0 fois

PrécédenteSuivante


  • Publicités

Connexion  •  M’enregistrer