www.djembefola.fr www.djembefola.fr
www.djembefola.fr • Rechercher

  • Publicités

3 résultats trouvés

Retour

reportage sur la censure au Nord Mali...

Pour ceux que ça intéresse, voici un reportage pas mal fait avec des infos sur la situation au Nord Mali.

http://www.rue89.com/rue89-culture/2013/01/17/avec-les-islamistes-et-la-guerre-la-musique-se-perd-au-mali-238700

Bonne lecture et écoute, PJ.
de pucklejuste
Jeu 17 Jan 2013 20:19
 
Aller au forum
Aller au sujet

Les essences de bois des djembés et dununs

Les essences de bois utilisées pour la fabrication des percussions mandingues


Les essences de bois utilisées pour la confection d'instruments de musique Mandingue sont variées et de qualité très variable. Quand vient l'heure de l'acquisition d'un instrument, les critères nous permettant de le choisir sont plus que rares et donc bienvenus.
De nombreux conseils sont prodigués sur le Net et notamment sur notre excellent site http://www.djembefola.fr/ afin de vous aider dans la quête de votre instrument.
Certes, la qualité de frappe du percussionniste et son expérience sont essentiels pour la qualité du son, mais la taille de l'instrument, sa forme, l'épaisseur et le style de peau montée, le pays de provenance et les artisans luthiers sont autant de facteurs faisant aussi varier la qualité et le son de l'instrument. Pourtant, un des critères essentiels reste le choix de l'essence de bois dans lequel est fabriqué votre futur djembé, dun...et là, le Net est peu bavard.
Voilà ce qui m'a motivé à entreprendre des recherches sur le sujet et à tenter d'écrire cet article.

Étant moi-même charpentier, j'avais quelques connaissances sur les bois avant de commencer mais pas suffisamment pour me lancer. J'ai donc demandé à Kribé SANOU , forgeron de caste, luthier Burkinabé réputé pour la qualité de son travail, résidant à Bobo Dioulasso, de m'aider dans cette entreprise. J'en profite d'ors et déjà pour le remercier chaleureusement pour les longues heures qu'il nous a consacré et pour les nombreuses photos qu'il nous a partagé.

Dans cet article, nous avons essayé d'apporter le maximum d'informations sur les différents bois, de l'arbre à l'instrument, en fonctionnant sous forme de «fiches». Certaines essences sont moins documentées et si vous avez des informations complémentaires, je compléterai.

Mais commençons tout d'abord par quelques généralités et quelques idées reçues.

Il n'y a que les essences africaines pour faire de bons djembés/duns ?
Quand on veut se mettre au djembé, aux duns, au balafon ou au krin, on a souvent envie d'acquérir un instrument «authentique» et on se tourne donc naturellement vers les instruments fabriqués en Afrique et en bois africains.
Cependant, l'Afrique de l'Ouest a de moins en moins de forêts. Les habitants qui font pour la plupart leurs repas au brasero ont besoin de charbon et les forêts sont de plus en plus pillées, rachetées ou exploitées par des forestiers et des firmes multinationales attirées par les bois exotiques chers et rentables si on ne fait que les couper et les envoyer.
A la tronçonneuse ou aux tracteurs forestier ils peuvent abattre et traiter jusqu'à 50 arbres par jour, des fois sans même être propriétaire des forêts. De ce fait quand les forgerons (caste dont les luthier font partie) vont chercher du bois à la hache pour les instruments ils se font mal voir, mal recevoir par les villageois des alentours.
La plupart du temps, les chefs de villages et les conseils quand les multinationales viennent racheter les forêts, ne voient pas les conséquences de l'exploitation à venir. Ruissellement des eaux, glissements de terrains, des coulées de boues sur les cultures et bien souvent ils regrettent après coup.
Du coup quand quelqu'un vient chercher du bois on se méfie et on essaie d'en tirer un profit. Douanes illicites, racket et j'en passe sont monnaie courante dans bien des pays.

Les campagnes de reforestation sont encore trop timides, les progrès en fours solaires et autres système sont encore anecdotique donc le bois devient un réel problème aujourd'hui.

On peut se passer de bois en faisant des percussions en résine ou autres fibres synthétiques comme les djembés REMO ( http://www.remo.com/portal/products/6/28/djembe.html ) mais le son est nettement différent des instruments traditionnels.
Du coup, nous qui avons des forêts des plus fournies en Europe et notamment d'essences excellentes pour la lutherie pourquoi ne pas construire des percussions en bois de chez nous.
Certains l'ont fait mais cela reste rare. Voici quelqu'un qui fabrique de nos jours des instruments en France.

Olivier LANGLOIS.pdf

http://www.djembefola.fr/pdf/Olivier_LANGLOIS.pdf


Il ne faut pas acheter de djembé, duns... sur le Net ?
Il est certain que le choix d'un instrument est plus facile à faire quand on l'a dans les mains. Cependant, quand on a des sites qui détaillent particulièrement bien leurs offres, vous donnent la possibilité d'affiner votre choix par mail et vous conseillent de façon très professionnelle comme sur http://www.percussion-africaine.com/ , http://www.wassoulou.com/ ou http://www.baragnouma.com/ , cela devient possible.
Un autre point de vue, quand vous pouvez choisir l'essence la taille, la forme, la peau et la déco de votre futur instrument et qu'il est fabriqué par un luthier confirmé comme http://kribesanou-krindjembe.wifeo.com/ cela devient aussi une aventure possible.
D'autres sites et d'autres luthiers existent bien entendu, je ne cite que ceux que je connais pour avoir travaillé avec eux et dont je suis sur du sérieux. Si vous en connaissez d'autres, faites le savoir cela servira à beaucoup de membres.
Sinon le choix d'un instrument est quand même préférable en l'essayant quand c'est possible.

Une percussion avec de la pâte à bois est à proscrire ?
Certaines percussions présentent des réparations à la pâte à bois et sont de fait retoqués. Ne soyons pas si catégorique sur ce point.

Une réparation, si elle est bien faite et qu’elle suit le sens des fibres du bois, ne gâte pas la sonorité de l’instrument ni sa solidité. Ce n’est donc pas forcément un critère de qualité de bois ni de l’instrument fini...si la réparation bien sûr a été bien étudiée et faite en respectant le bois : son sens de fil qui peut varier tout autour du bois, son cœur qui peut être décentré, ses nœuds dus aux branches qui ont été taillées lors de sa croissance.

Une percussion avec de l'aubier est à proscrire ?
L'aubier est la partie de l'arbre situé juste sous l'écorce. Souvent plus clair et plus tendre que le bois de cœur ou « duramen », il est aussi plus souvent attaqué par les insectes et les champignons que le reste de l'arbre. On peut en trouver sur les percussions et certains instrumentistes sont littéralement allergiques à cet aubier déconseillant l'achat d'une percussion en ayant. Pourtant, toutes les percussions présentant de l'aubier ne sont pas à proscrire loin de là.

Les clients ont très peur de l’aubier, voire même le rejettent et pourtant on ne peut fournir des bois, tous , sans aubier. La brousse se vide, les arbres n’ont pas le temps de pousser gros gros avant d’être coupés.
C'est nouveau de moins de 20 ans cette mode de ne pas vouloir d'aubier; avant, chaque djembé était fait dans l'aubier, je reconnais que les acheteurs deviennent plus exigeants sur la qualité et qu’ils veulent des djembés qui durent. Les djembés sont
devenus leur ami et plus seulement un simple instrument de percussion. C’est le temps qui fait cela, la musique africaine s’est beaucoup exportée ces dernières années.
Je pense que là où pourrait se situer un problème, c'est dans l’essence du bois initialement, si c'est du bois blanc plus poreux, plus léger par exemple.
Cela dépend de la taille aussi, si le bois a été arraché pour le tailler (comme certains utilisent des tronçonneuses) ou si les fils du bois parfois capricieux, les veines, n'ont pas été respectées. Ce qui peut être gênant c'est quand l'aubier est assez important et se voit également à l’intérieur... (donc il est dans l’épaisseur de l’instrument) ; Dans ces cas là, le djembé pourrait plus avoir tendance à partir sur l'ovale lors de la tension vu les différences de densités..., les insectes ont également plus tendance à se nicher dans l'aubier que dans le bois dur.
Si tout cela est respecté (donc une couche superficielle ne valant pas la moitié de l’épaisseur de l’instrument), dans les goni, caïlcedrat, linké, cela ne joue absolument pas sur la solidité de l’instrument ni sur le son.
La protection du bois, avant le montage, doit être exigée aussi. C’est à l’artisan de respecter ces règles de bon travail, s’il veut éviter que des peurs non justifiées se propagent ou des idées généralisées sur tous les instruments ou vendeurs. En cas de doute, demandez des photos de la partie aubier intérieur et extérieur de l’instrument ainsi on se fait une idée. Et pour te dire, j’ai des clients qui me disent, après réception, que leur instrument est encore plus beau avec ses yeux d’aubier. (conversation rapportée entre Mike et Kribé SANOU.)

Quelques définitions pour s'y retrouver
Densité : c'est la masse volumique du bois c'est à dire le rapport de sa masse avec son volume. La masse volumique de référence est celle de l'eau qui est égale à 1 c'est à dire 1tonne au mètre cube. En gros, plus le bois est dense plus il pèse lourd. A titre d'exemple, le sapin est d'une densité de 0,5 soit 500kg par mètre cube sec, le chêne entre 0,75 et 0,85 soit 750 à 850kg le mètre cube sec.
Attention, un bois de forte densité n'est pas obligatoirement dur, d'autres facteurs rentrent en jeu pour cela, notamment les fibres du bois, sa composition, la présence ou non de silice ou autres éléments dans le bois.

Grume ou fût de l'arbre : Base cylindrique de l'arbre (tronc) recouvert d'écorce, appelé fût quand l'arbre est sur pied et grume quand il est exploité.

Grain du bois : les fibres du bois sont plus ou moins fines et plus ou moins serrées. Plus les fibres sont fines et serrées plus le grain est fin.

Fil, Contrefil : Les fibres du bois peuvent être bien rectilignes et unidirectionnelles ; on dit que le bois est dans le fil. Il sera plus facile de le tailler. A contrario, quand les fibres sont peu rectilignes voire torses et multidirectionnelles on dit que le bois est à contrefil. Il sera donc plus dur à tailler.

Le veinage : C'est l'ensemble des dessins que forme les fibres du bois. Il peut ressembler à des flammes, à des paillettes, des petites torsades etc...en marquetterie le veinage est très important. Selon les essences le veinage porte un nom comme « la loupe » pour le chêne.


Voilà donc pour les généralités. Passons dès à présent aux différentes fiches.
Bonne découverte et n'hésitez pas à m'aider à les compléter.


Remerciement :
Merci à Antoine de http://www.tout-pour-le-djembe.com/ , à Olivier LANGLOIS, à Bakuba de http://bakuba.centerblog.net/ , à Didier DEMOLIN, à David de http://www.percussion-africaine.com/ , à Marco SCHMIDT et Steen CHRISTENSEN de http://www.westafricanplants.senckenberg.de/ pour leurs photos.

Et liens :
http://www.djembe.com/
http://www.lesarbres.fr/
http://djembe-art.de/index-fr.htm
http://www.woodforum.be/fr/
http://www.wassoulou.com/
http://www.prota.org/
http://djembefola.com/articles/djembe-woods.php

Autres sources de documentation
-"Mémento du forestier" Albert R. MANN at Cornell university
-"Aménagement des forêts naturelles des zones tropicales sèches" de R. Bellefontaine, A. Gaston, Y. Petrucci, Cyrille Kaboré, Food and Agriculture Organization of the United Nations - 1997
-"Revue forestière française, Volume 20" Ecole nationale du génie rural, des eaux et des forêts (France), École nationale des eaux et forêts (France), France. Ministère de l'agriculture - 1968
-"Flore du Cameroun, Numéros 1 à 2" André Aubréville, Laboratoire de phanérogamie (Muséum national d'histoire naturelle) - 1963
-"Revue du bois et de ses applications, Volume 6" Institut national du bois - 1951
-"Flore forestière soudano-guinéenne: A.O.F. - Cameroun - A.E.F." André Aubréville - 1950
-"Méthodes modernes pour l'exploitation et l'utilisation rationnelles du bois", rapports présentés au Congrés International pour l'Exploitation et l'Utilisation Rationnelles du Bois, Paris, septembre 1946
-"Naissance de la voix d’un tambour à fente chez les Mangbetu. Du geste de l’artisan à celui du musicien et du danseur" de Daniel BARIAUX et Didier DEMOLIN
de pucklejuste
Sam 6 Oct 2012 12:45
 
Aller au forum
Aller au sujet

Les Trucs et Astuces de PJ : La sangle pour Djembé

LA SANGLE DE DJEMBE.

Salut à tous, je fais un petit sujet pour tout ceux qui se poseraient la question : Comment choisit-on une sangle de Djembé, comment la fixe-t-on au Djembé, comment la nouer autour de soi...

Tout d'abord, vous avez sans doute remarqué que de nombreux percussionnistes jouent le djembé debout et du coup utilisent une sangle afin de tenir l'instrument devant eux.

Comment choisit-on une sangle pour djembé...?

La sangle meilleur marché et la plus pratique que je connaisse est la ceinture de sport de combat. On la trouve au mètre dans de nombreux magasins et sites sur internet, et dans de très nombreux coloris. On peut aussi trouver de la sangle dans des magasins de bricolage.
Il faut choisir de la sangle assez large afin que le poids du djembé se répartisse bien sur les épaules et ne cisaillent pas.

Quelle longueur faut-il prendre....?

Il vous faut exactement deux fois votre taille en longueur de sangle. Par exemple, moi je mesure 1,75m, il me faut donc 3,5m de sangle.
Il n'est pas nécessaire de prendre un mètre pour mesurer si vous êtes dans un magasin, prenez la sangle dans une main, tendez les bras le plus possible et doublez la longueur (et oui votre taille et votre envergure étant la même, merci Léonard de Vinci, vous gagnerez votre temps. Voir photo ci après.)

Puis, vous coudrez les deux extrémités sur 5cm de recouvrement environ afin de former une boucle.

P1090334.JPG

Comment fixer la sangle sur votre djembé...?

Beaucoup de djembé sont équipés sur l'avant du fût d'une petite boucle en cordelette que certains prennent pour une poignée et qui en fait est le support de la sangle.
Si votre djembé n'en est pas équipé, il vous suffit de prendre un cordelette de même diamètre que la corde qui tend votre djembé, d'une longueur de 15-20cm environ.
Nouez la première extrémité à l'aide d'une tête d'alouette bloquée par un double noeud, laissez passer trois ou quatre verticales et renouez une autre tête d'alouette.

P1090324.JPG

Une fois cette cordelette fixée, elle forme une petite anse.
Fixez la sangle à nouveau avec une tête d'alouette
P1090325.JPG

Comment fixer la sangle autour de vous afin de jouer debout du djembé...?

Tenez la sangle en lui faisant former un grand cercle.
P1090327.JPG
Faites passer la sangle autour du fût afin qu'elle vienne se caler sous la caisse de résonance du fût.
P1090328.JPG
Croisez les deux extrémitez restantes que vous tenez à la main afin de former une double boucle.
P1090330.JPG

(Voir la fin du sujet sur le prochain message, trop de fichiers joints dans celui-ci)
de pucklejuste
Dim 16 Oct 2011 21:32
 
Aller au forum
Aller au sujet
  • Publicités